AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

sick of all these people talking, sick of all this noise ❁ taecyeon&nana.

 :: 
Happy ending
 :: RP Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 25 Aoû - 23:47
Invité
Invité
you see things that nobody else sees.
okcat & nana
tenue + Plaire à tout le monde était une utopie. Dans un tel monde, cette situation n’existe pas. Il y aura toujours des reproches, des remarques acerbes, des insultes, de la jalousie, de l’hypocrisie, des faux-semblants. Ce n’était pas possible. La chanteuse le savait et pourtant, elle continuait de lire tous ces commentaires. Une phrase de trop, le mot de travers ou la mauvaise intonation vous font avancer vers le planton d’exécution. C’était cela, la joie d’être sous le feu des projecteurs ; vous ne pouvez pas tout vous permettre. Soit belle et tais-toi. Dans tous les commentaires haineux, le résumé était ainsi fait ; soit belle et tais toi. Et encore, sa beauté était à discuter. Certains soupçonnaient une énième opération de chirurgie, d’autre parlait d’une prise de poids. Pourquoi se faire autant de mal ? Sur le comptoir du bar, son portable claqua. L’attention se reporta sur elle et l’occasion fut parfaite pour commander encore trois verres de téquila. Une nouvelle fois, le sel fut léché, le verre but d’une seule traite et la rondelle de citron vert fut mordue. Au troisième verre de cette série, la vue tournoyait lorsque sa tête se repositionna droite. Sa limite de tolérance se rapprochait dangereusement. Ce corps avachi savait pertinemment qu’il allait avoir beaucoup mal à sortir d’ici et au lieu de minimiser les dégâts, elle les empirait. Foutue pour foutue, autant y aller jusqu’au bout. Seulement le barmaid en décida autrement.

« Vous avez assez bu comme ça, mademoiselle.. Vous devriez rentrer, souhaitez-vous que j’appelle un taxi ? » conclut-il calmement, après une nouvelle commande. Jin Ah le dévisagea mécontente de sa réponse. Ce n’était cela qu’elle souhaitait, elle désirait continuer jusqu‘à temps d‘oublier. Laisser lui cette opportunité, cette facilité.. En bougonnant juste avant, elle répondit : « j’en veux pas de votre taxi ! j’ai demandé un verre ! » Sa main frappa le bar à quelques centimètres de son portable. Mais personne ne la servit. « si c’est comme ça, j’vais voir ailleurs. » Suite à ces mots, elle se retira de son siège mais, ses jambes la lâchèrent quelque peu. Sa tête tournait. Agrippée au comptoir, elle essayait de rendre son environnement plus stable avant de mettre un pied devant l’autre. Il n’avait absolument pas tort ; sa consommation avait dépassé les limites du raisonnable. « … mais je vais me rafraichir avant. » rectifia-t-elle. Avec les chevilles chancelantes et la démarche d’équilibriste, Jin Ah se dirigea vers les toilettes pour femme. Sans réfléchir, elle partit se réfugier dans l’une des cabines WC et glissa jusqu’au sol. Quelle honte. Heureusement pour elle, ce bar n’était jamais trop fréquenté et la plus part des personnes qui venait ici, se moquait éperdument de la k-pop. En effet, son oreille se collait à la paroi et delà, les notes de jazz filtraient jusqu’à elle. Cet endroit représentait un refuge pour Jin Ah. Pratiquement personne ne viendrait la chercher ici. Excepté une personne.

Aussitôt pensé, aussitôt fait. Le téléphone à l’oreille, elle l’appelait. Les tonalités se succédèrent. Dès lors quelles cessèrent, Jin Ah ne manqua pas une seconde pour prendre la parole : « yeonnie, je crois que je suis en train de faire une bêtise. je n’arrive pas à marcher et j’ai tellement honte que je n’ose plus bouger. et, ce n’est vraiment pas le bon endroit pour rester toute une vie.. je t’assure. ça.. ça sent la lavande.. la lavande quoi ! » Un petit rire fut écho dans les sanitaires. Si il y avait une palme du ridicule, elle l’obtiendrait. Suite au rire, les larmes s’échappèrent. Seulement, celles-ci étaient amères. « je suis fatiguée, je veux rentrer à la maison. je n’en peux plus de tout ça.. viens me chercher, s’il-te-plait. je suis au bar qui joue du jazz, tu t’en souviens ? ..bien sure que tu t’en souviens.. » Ses pensées s’embrouillaient. Le téléphone encore à l’oreille, Jin Ah resta toute ouïe suite à son monologue. Et même si il avait raccroché, elle ne s’en rendrait pas compte.
© flappy bird.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Aoû - 21:31
Invité
Invité
here comes trouble.
chen & taecyeon.
( tenue ) + Des légers crissements contre le sol se faisaient entendre au travers de multiples pas qui semblaient être enchaînés à un rythme effréné, le tout, accompagné d’une mélodie entraînante tandis que les seuls sons émanant de ces personnes s’activant n’était rien d’autre que leurs propres souffles qui semblaient rapides et douloureux. Et ce n’est qu’après plusieurs minutes, qu’enfin, le silence se faisait entendre ; démontrant ainsi, la clôture définitive de cet entraînement intensif qui durait, déjà, depuis plusieurs heures sans que les concernés ne puissent s’en être véritablement rendu compte. Après tout, tout ceci était devenu des plus naturel pour eux, et ce, malgré la difficulté qui persistait à leur coller à la peau face à certains pas, ou problèmes physiques, ils essayaient malgré tout de garder la tête haute afin de progresser d’avantage. Après tout, un frôlement de la perfection même était quémandé, alors, c’était la seule que nous puissions faire.
Rapidement, j’osais agripper cette bouteille en plastique jonchant contre le sol. Ce liquide incolore et rafraîchissement prenait peu à peu possession de ma cavité buccale avant que le fond de celle-ci ne puisse trouver refuge contre mon visage. Ce sentiment acte laissait mon échine frissonner face à ce contact changeant radicalement de température contrairement à mon être.

Un soupir, d’un geste las, j’osais balayer ma chevelure vers l’arrière de mon crâne avant que je ne puisse me permettre de prendre, en premier, la parole. « First pour la douche les gars, c’est perdu pour vous. » ; amusé, je me contentais d’ajouter un simple ricanement afin de leur offrir en pleine figure ce simple privilège qui venait de leur passer sous le nom. À l’évidence, j’avais été plus rapide pour parler, mais aussi, pour rejoindre l’endroit en question.

Entre hommes, tous coups bas étaient permis et je ne souhaitais guère me faire prendre à mon propre jeu. C’est donc, tout en prenant la moindre précaution nécessaire que j’osais ôter ces quelconques vêtements collant vulgairement à mon échine suite à l’effort fournis. Vêtements de rechange sortis, serviette présentée aux côtés de la douche, c’est au travers de multiples actions rapides que j’agissais. Après tout, plus vite cela serait passé, plus vite, je parviendrais à mettre la main sur Morphée afin de plonger au sein d’un sommeil des plus reposants.

Tout du moins, c’est ce dont je m’étais persuadé avant qu’une douce mélodie ne puisse entacher ces idées qui me paraissaient si idylliques. « Allô ? » ; « yeonnie, je crois que je suis en train de faire une bêtise. […] » Cette voix ? Je parviendrais à la rencontre entre toutes. Mais ce n’était pas ce qui semblait me déranger, bien au contraire, ce qui l’était, c’était ces multiples propos tenus. À croire que tout ceci ressemblait à une mauvaise blague énoncée sous les multiples dires d’un pari quelconque. Tout du moins, c’est ce que je poussais à croire avant que ces idées ne puissent être évincées de mon esprit.
« Idiote. Bien sûr que je m’en souviens. Ne bouge pas, surtout pas, j’arrive. » ; sans prendre garde à clore cette discussion d’un simple appui contre ‘raccrocher’ je favorisais le fait de rester en ligne avec ta personne afin d’avoir une certaine accroche si quelque chose osait se dérouler lors de mon absence. Après tout. Une jeune femme de ton envergure, ainsi affaiblie, pouvait s’attirer bien des problèmes. Et surtout, lorsque cette jeune femme n’était guère inconnue des yeux du grand public.

⊿⊿⊿

Mains scotchées contre mon volant, j’avais rapidement quitté la bâtisse de l’agence JYP afin de prendre la route, et ainsi, rejoindre du plus rapidement qu’il soit l’endroit qui semblait être défini comme étant mon but actuel. Appuyant vulgairement sur l’accélérateur, je n’avais que faire du code de la route et des restrictions de vitesse en ces instants qui semblaient être de plus déstabilisant pour mon ‘self-control’. Après tout, tout homme, aussi naïf peut-il être, comprendrait qu’un appel similaire à celui que je venais de recevoir ne signifiait absolument rien de bon.

⊿⊿⊿

« Jin ah ! » ; me contentais-je d’énoncer, à peine la porte d’entrée poussée sous un geste plutôt brusque. Ainsi, j’avais bel et bien attiré l’intention de chacune des personnes se trouvant en ces lieux, mais, aucune d’elles ne semblaient être similaire à ma connaissance. M’étais-je donc trompé ? Ce doute persistait en moi avant que ce jeune homme ne puisse faire irruption face à moi tout en démontrant ce large couloir menant jusqu’aux latrines. Sans crier gare, je m’introduisis en ces lieux féminins tout en haussant la voix et usant de ton prénom à de multiples reprises afin, de capter ton attention de la meilleure manière qu’il soit.


electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Aoû - 0:07
Invité
Invité
you see things that nobody else sees.
okcat & nana
tenue + « de toute manière, si je voulais.. je ne pourrai pas. » Ainsi, les choses étaient claires. Sur le sol, la jeune chanteuse fixa la paroi en face d’elle. A quelques centimètres, elle pourrait toujours se tirer delà grâce au distributeur de PQ. Mais elle n’était pas persuadée de la solidité du dispositif.. Et tiens, en y pensant, elle saisit quelques feuilles pour essuyer ses larmes. « c’est surement la plus grosse bêtise, yeonnie.. tu ne crieras pas, promis ? » Avec une voix enfantine, elle débita ces quelques mots. En fin de compte, ce n’était peut-être pas une bonne idée. Seulement, Taecyeon était le seul à pouvoir la tirer de cette situation. Dans son esprit, il n’y avait que lui à appeler. Personne d’autre. Dans le passé, le jeune homme l’avait récupéré à un état bien plus dramatique que celui-ci. Pourtant, ce sera une première pour lui de la voir ayant bu, seule, dans les toilettes d’un bar en mode grabataire. C’était complètement inconsidéré. Une fois les larmes séchées, elle reposa sa tête contre le mur. Parlait-elle tout seule à ce téléphone ? « j’aimerai tellement retourner à busan. revoir la mer. rester sur la plage auprès du feu. j’ai envie de retourner en arrière. au instant où nous ne nous posions pas autant de questions.. et surtout, où nous nous foutions pas mal du regard des autres. ça a ses avantages et ses inconvénients d’être une idole. » Elle pouffa à sa remarque et les larmes reprirent le relai. L’alcool l’avait rendu insouciante et nostalgique. Deux variables, qui ne faisaient absolument pas bon ménage chez Jin Ah. Puis, un air grave reprit le flambeau. « en fait, ne te gêne pas pour moi. je vais m’en sortir.. » A ces mots, elle saisit enfin le fameux distributeur de papier toilette. Alors que son postérieure se releva d’au moins vingt centimètres du sol, l’installation murale se décolèrent et elle chuta sans ménagement sur le sol. Un petit cri résonna dans la pièce et son portable glissa sous la porte des toilettes.

Quelle journée pitoyable. Sur le sol, Jin Ah refaisait encore et encore le compte-rendu. Cela n’arrangeait pas du tout son cas et pourtant, le couteau remuait lentement mais surement dans la plaie. Surement serait-elle plus en sécurité sur le sol de ces toilettes ? Son téléphone avait glissé si loin, qu’elle ne put l’attraper en tendant le bras. A chaque fois qu’elle tentait de se relever, sa tête tanguait et son bassin lui faisait mal. Voilà, comment se terminera la soirée. Ivre, seule, toilette. Trois mots dépourvus de charme autant les uns que les autres, qui concluait parfaitement la situation. Surtout si Taecyeon s’était fié à ses derniers mots.. Alors là, elle était parée pour dormir là. Et si elle criait à l’aide ? Son attention se reporta sur les alentours. Non, la musique masquerait ses cris. Bon, nous n’allons pas se démonter. D’un geste décidé, elle saisit une nouvelle fois la cuvette des toilettes et tira sa carcasse endolorie du sol. Assise enfin sur le trône, elle passa à la prochaine étape : se mettre debout. Un temps d’hésitation s’installa avant qu’elle se relève. Sur ses deux pieds, son corps épaulé par le mur, Jin Ah se sentit un peu plus optimiste en cette journée merdique. Puis, au moment de s‘extirper du cabinet, quelqu’un ouvrit la porte des sanitaires. Plus aucun geste, pas un mot ne sortit de sa bouche. Elle n’avait pas tellement d’aplomb pour sortir la tête haute de ses chiottes alors, elle patienta afin que la voie soit libre. Cependant, cette personne n’était autre que Taecyeon, qui l’appela sans relâche..

Tout doucement, la porte du toilette où l’idole se trouvait, s’ouvrit. Encore épaulée sur le mur, son regard se posa avec hésitation sur le jeune homme. « tu es venu… » Son discours était moins guilleret. Après quelques chutes et prises de consciences, notre jeune chanteuse n’avait plus envie de rire. Sans repenser aux précédents tentatives, elle eut la fine idée de s’avancer vers lui. Seulement, avec la précipitation, elle tangua, s’emmêla les pinceaux à cause du distributeur de papier toilette broyé et se trouva au sol. Une énième fois. A genoux, elle fixa le sol. En relevant son visage, un rire nerveux s’échappèrent de ses lèvres avant qu’elle ne les pincent. S’asseyant sur ses mollets, Jin Ah fixa son ami. « je suis désolée. » Ces mots résumèrent ses pensées. Je suis désolée d’être ainsi, je suis désolée de t’avoir déçu, je suis désolée d’avoir bu, je suis désolée de t’avoir appelé pour que tu viennes voir ce désastre, je suis désolée de ne pas être assez forte, je suis désolée d’être dans cette état, je suis désolée.. Son pincement de lèvres s’accentua et les larmes se frayèrent un chemin sur ses joues, rougies par la honte. Du dos de la main droite, elle entreprit de les essuyer.
© flappy bird.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Sep - 14:28
Invité
Invité
here comes trouble.
chen & taecyeon.
( tenue ) + Aussi étrange, cela pouvait-il être, un doute persistait en ma personne. Le simple doute concernant le fait que j’avais pu avoir fait une erreur sur le lieu au sein duquel je devais rapidement me rendre. Bien heureusement pour moi, ce simple couinement produit par l’ouverture de l’une de multiples portes se trouvant face à moi m’offrait un sentiment de réjouissance. Réjouissance, que fut de très courte durée lorsque la vision de cette jeune femme lourdement éméchée se découvrait face à moi. Un véritable désastre, en soi. Et un calvaire pour celle-ci, d’après ce que je pouvais observer depuis un point de vu des plus saints, et neutre. Un soupir, déglutissant difficilement ; je devais bien avouer que découvrir d’une telle manière, cette jeune femme que j’affectionne tout particulièrement, ne me plaisait guère. Que ce soit, simplement au travers de ses gestes, que ses propos tenus. Des excuses ? C’était inutile, je n’en avais guère besoin, et encore moins au travers d’une telle situation. Tu semblais avoir trouvé une échappatoire sans nom auprès de multiples alcools forts, mais je n’approuvais guère ce choix de ta part. « Idiote. » Fut le seul et unique mot que je parvins à t’offrir tandis que j’osais me pencher envers ta personne. Genoux regroupés contre le carrelage glacé des latrines féminines, l’une de mes mains glissées sur le haut de ton crâne, et enfin, un geste tendre, une quelconque attention qui pourrait t’offrir un certain réconfort.
« Tu sais très bien que, peu importe pourquoi, où, et comment, je viendrais. Toujours. » Un murmure, des propos soufflés qui ne voulaient que provoquer une marque positive au sein de ton esprit. Tandis que, j’osais agripper l’un de tes bras afin de te souvenir tout en essayant – avec tant bien que mal – de t’aider à retrouver l’équilibre lorsque tu serais debout. « L’alcool, stop pour ce soir. Ou alors, uniquement où nous irons. Compris ? » ; Aussitôt, dit, aussitôt, je parvenais à avoir une certaine sur ta personne afin de t’extirper de ces lieux tout en prenant soin d’emporter tes affaires restées auprès du bar lors de notre passage éclair.

Connaissant parfaitement bien les environs grâce à mes camarades que je considérais comme, à présent, les membres de ma famille ; les bars et autres lieux insolites et similaires n’avaient que très peu de secrets pour moi. Et pourtant, l’idée de te traîner à nouveau au sein du bar ne me semblait guère judicieuse. Comme celle de te pousser à retourner au sein de la résidence afin de retrouver l’appartement au sein duquel vous habitiez, toi, et les membres de ton groupe.
Une hésitation, un appel, et voilà que notre chemin s’était tracé jusqu’à notre moyen de locomotion le plus efficace : ma propre voiture. T’apportant l’aide nécessaire afin de parvenir à t’installer côté passager, je gardais un œil vigilant envers ta personne de peur que quelque chose ne puisse t’arriver. Après tout, l’alcool pouvait parfois être un véritable poison pour les personnes faibles d’esprit ou simplement abattues. « La maison, ce sera pour demain matin, pour ce soir, ce sera ‘notre’ maison. Et interdis de rechigner, jeune fille. »

Ceci ayant été annoncé sur un ton plutôt paternel, j’aurais pu en rire, d’en d’autres situations. C’est donc, au travers d’un simple coup de volant que nous prenions la route au travers d’un rythme plutôt doux, les secousses féroces pourraient me porter préjudice, autant pour moi, que pour mon odorat et le cuir de l’habitacle de ma voiture.

Quelques minutes avaient suffi à nous mener jusqu’à l’endroit souhaité : un hôtel de grande renommée. Leur silence était des plus précieux dans ce genre de situation et je n’avais aucun doute concernant le personnel de ces lieux. « On est arrivés, et surtout, motus et bouche cousue, compris chérie ? »
Un simple sourire se dessinait contre mes lippes tandis que j’osais ôter cette veste qui me parait du froid. Autant mettre toutes les chances de notre côté concernant ce passage ‘incognito’ que nous devions faire. Je ne portais qu’une infime importance concernant les nouvelles qui fuseraient à mon égard sur le simple fait que je traînais une jeune femme inconnu au sein d’un hôtel, je favorisais ta protection avant la mienne. Après tout, j’avais toujours été ainsi.

« Là, ce sera mieux. » ; un baiser glisser sur le haut de ton crâne et voilà que cette vulgaire capuche recouvrait ce visage qu’était le tien au vu d’une grandeur des plus extrêmes en comparaison à ta corpulence face à la mienne.


electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Sep - 15:38
Invité
Invité
you see things that nobody else sees.
okcat & nana
tenue + Une poupée de chiffon, dans ces bras d'acier, la tête baissée, Jin Ah n’avait que cette impression : être un pantin guidé par son ami. Ses cris n’avaient pas retenti dans les sanitaires, c’était déjà cela. Tenter d’apercevoir un peu de bien dans une situation aussi merdique, la chanteuse y parvenait tant bien que mal. Néanmoins, ce soir, tout semblait virer au noir. Si il n’avait pas été là, elle ne serait plus grand-chose. Du haut de son un mètre soixante-et-onze, la funambule saisit le bras de Taecyeon.  Ne me laisse pas tomber. Jamais. La jeune femme marchait sur une corde raide, un pas de travers et elle sera éjectée. Peu à peu, elle ravalait ses foutues larmes et tenta d’y mettre du sien pour sortir la tête haute. Sa reconnaissance était si grande et pourtant, aucun mot ne parvint à l’exprimer. Ce soutien autant physique que mental, comment pouvait-elle lui en apporter autant ? Un sentiment d’aigreur prit le dessus. Non, toi, Jin Ah attises uniquement sa contrariété. De toute manière, tu n’es bonne qu’à ça. Alors qu’il s’adressait à elle avec un peu plus de douceur et l’aidait à se relever, Jin Ah se promit intérieurement d’en faire autant si les rôles venaient à s’inverser. Avant de s’extirper du sol, elle saisit son portable.

Compris ! Ce fut d’un simple hochement de tête qu’elle signifia toute sa compréhension au sujet de l’alcool. De toute manière, à cet instant, elle n’aurait pas été partante pour boire un autre verre. Enfin, pas tout de suite. Quelques pas vers le bars, où la chanteuse n’osa relever la tête pour faire face au barmaid. De lui, elle semblait entendre un air de « je te l’avais bien dit que c’était une mauvaise idée de prendre un autre verre ; un taxi n’était pas un mauvais plan. » Seulement, ce n’était que pure imagination. Au moment où elle croisa son regard, il n’affichait aucune expression. Ce dernier devait en avoir vu défilé à son comptoir.. La prochaine fois, elle écoutera cette voix de la sagesse.. Si il y a une prochaine fois. Toujours accrochée à son ami, Jin Ah se laissa guider sans contradiction. Il pouvait l’amener où bon lui semble, tant qu’il restait toujours avec elle. En faite, Taecyeon était son point d’ancrage pour la danseuse. Ce point où votre attention se redirige tout le temps. À cette pensée, elle observa son visage. Un point d’ancrage, un plié, un soutien, un super héro des temps modernes, une personne très importante dans sa vie depuis son entrée. Le froid l’enveloppa dès lors qu’ils franchirent la porte vers l’extérieur. L’alcool a tendance à réchauffer le corps alors, Jin Ah perçut cette vague de fraicheur comme un second souffle. Puis, il ouvrit la portière du coté passager où sa silhouette se logea doucement grâce à son aide. Une nouvelle fois. Surement devrait-elle lâcher sa prise ? Sa main encore posée sur son bras, elle la retira bien malgré elle.. La portière se referma et du regard, elle le suivit. « où tu voudras.. tant que je reste avec toi. » lui répondit-elle aussitôt, en souriant. Puis, le ronronnement du moteur s’actionna.

Le trajet fut doux. Heureusement car, elle aurait bien été mal à l’aise de dégurgiter dans une si belle voiture. Cela aurait été le pompon. A cet pensée, la chanteuse sourit de plus belle en observant les lumières défilés lors de la route. Puis, ils ralentirent et s’arrêtèrent. Où sont-ils ? Fut sa première pensée en zieutant les alentours. Puis, toute son attention se reporta sur Taecyeon lorsqu’il prit de nouveau la parole. Ni où sommes-nous, ni de pourquoi, ni une quelconque désapprobation ne vint à sortir de sa bouche.  Non, ce fut juste un « ok chef ! » qu’elle répliqua à la fin de sa phrase. Sa veste trop grande pour elle s’enfila. Un baiser puis la capuche masqua cette marque d’affection qu’elle semblerait sentir pendant longtemps. Ce n’était pas qu’un geste de gentleman, la sachant très frileuse. Cependant, la chanteuse eut du mal percevoir l’autre utilité de cet accoutrement. Son visage bien dissimulé, le fait de se taire jusqu’à leur entrer dans ce fameux hôtel, elle ne comprit qu’une fois le premier posé sur la route.

La prochaine fois, elle sortira en basket. Ce fut l’une de ses conclusions de la soirée. Car étant bourrée, les talons ne sont absolument pas pratique. De nouveau accrochée au bras de son ami, elle mettait soigneusement un pied devant l’autre. Cependant, ils durent accélérer le pas lorsqu’ils entendirent le premier flash d’un appareil photo. Oups. De suite, Jin Ah lâcha le bras de Taecyeon. C’était dangereux pour lui. Sous sa capuche, à l’abris des regards, Nana comprit enfin. Sans un regard vers le bruit, le pas pressé jusqu’à son entrée dans l’hôtel, elle se libéra légèrement de sa capuche pour faire face au chanteur lorsqu’elle fut à l’abris des regards extérieurs. « tu n’aurais pas du faire ça.. qu’est-ce que j’ai pu être stupide ! maintenant, tu vas avoir des problèmes à cause de moi. quelle conne.. » s’insurgea-t-elle à voix basse, toute seule et sur elle-même. Puis, un regard vers l’entrée, il valait mieux qu’ils se retirent rapidement de ce hall avant que le paparazzi ne cherche à y faire son entrée. « … allons vite choisir notre maison. » s’assagit-elle en prenant le poignet du 2PM, pour le diriger vers l’accueil. Elle n’avait pas tellement confiance en ces lieux prestigieux et si c’était pire que mieux d’avancer dans cet hôtel. Pourtant, tout le monde paraissait peu étonné de voir une idole se balader dans leur enceinte. La chambre prise, ils durent prendre l’ascenseur pour y accéder. Ce ne fut qu’à l'intérieur de cette boîte que Nana osa lui parler sans chuchoter ; « ce n’est pas la première fois que tu viens ici ? »
© flappy bird.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Sep - 23:41
Invité
Invité
here comes trouble.
chen & taecyeon.
( tenue ) + Aussitôt, nous étions nous permis de pénétrer au sein de cet hôtel que je connaissais si bien, que les assaillants accompagnés de leurs très chers amis les appareils photos s'étaient donnés à cœur joie. Un flash, puis deux, et de multiples ; ces hommes tentaient – en vain - de mettre la main sur nous afin d'avoir quelque chose de consistant et consciencieux à offrir au rédacteur en chef des quelconques journaux pour lesquels ils travaillaient afin d'avoir finalement leur article phare. En soi, ceci ne me dérangeait que très peu, contrairement à l'avis que tu pouvais t'y faire à ce sujet, je me contentais de mimer une légère moue, le tout accompagné d'un simple haussement d'épaule tandis que nous étions parvenus à rejoindre notre chambre sans véritable mal ou incident peu convenu. « Je m’estimerais uniquement heureux d'avoir été pris en flagrant délit accompagné d'une jeune femme telle que toi. Les seuls qui auront très certainement quelque chose à dire, ou à ajouter, sur ce fait seront l'agence, mon manager, ou bien les membres de mon groupe. Et, à mon âge, je suis bien assez adulte pour savoir ce que je dois faire, ou non. Peu importe les conséquences, je me contenterais de jeter un regard attentif sur la réaction des 'fans', ou autres. »

Un sourire glissé à ton attention, ce n'est qu'après avoir pris soin d'avoir fermé la porte de la chambre et d'avoir vérifié l'utilité de celle-ci que je me sentais véritablement libre et maître de mes actions, comme de mes paroles. Puisque, à l'évidence, à l'extérieur, les photographes n'étaient pas uniquement les seules personnes dont nous devions nous méfier. Bien au contraire. C'est donc, vulgairement que j'osais extirper ces chaussures peu confortables de mes pieds afin de me sentir plus à mon aise en ces lieux que nous nous contentions de considérer comme notre en cette simple nuit.

« Je suis déjà venu plusieurs fois ici, mais encore jamais en si belle compagnie, nous pouvons tout de même faire confiance au personnel, ils ne cracheront rien sur notre présence ou la moindre information qu'ils pourraient récolter, ou entendre. Les gars débarquent souvent ici après des soirées plutôt arrosées pour éviter le regard malveillant du grand Manitou. Alors, si jamais tu veux te trouver un coin tranquille, ou simplement du repos, tu pourras venir ici. Où simplement m'appeler, comme tout à l'heure. » ; voilà que je radotais très certainement, mais je devais bien avouer que l'heure qu'il était actuellement me poussais, parfois, à agir de manière irréfléchie, que ce soit au travers de mes actes, ou de mes paroles, je te présentais donc, silencieusement mes excuses.

Main tendue à ton égard, j'osais finalement agripper délicatement l'une de tes mains afin de t'inciter à trouver refuge sur ce lit fort confortable et imposant qui se trouvait au sein de la pièce principale. Un repos psychologique fort mérité s'offrait à présent à toi et, j'allais tout faire pour t'aider à y parvenir. C'est bien, pour cela, que j'avais osé me présenter accroupis face à ta personne ; mains glissées sur la literie afin de ne pas perdre l'équilibre.

« Tu sais bien que je resterais ici, avec toi, quoi qu'il puisse se passer, ou quoi que tu puisses dire. Alors, que s'est-il passé exactement ? J'ai besoin de savoir, uniquement pour t'aider à surmonter ça et jouer mon rôle d'homme fort à tes côtés à la perfection. » Ceci étant dit, je parvenais malgré tout à t'offrir une douce attention : main glissée sur le haut de ton crâne, je ne voulais en aucun cas te perturber, ni quoi que ce soit d'autre, d'ailleurs. Uniquement t'apporter un certain réconfort après ce léger remue-ménage qui venait de trouver place au sein de ton quotidien depuis – apparemment – quelque temps. Rien de rassurant, en soi, je n'étais très certainement pas le mieux placé non plus ; mais je tenterais. Après tout, tout homme, aussi incapable peut-il être, possède bien de qualifications afin de parvenir à améliorer une situation.


electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
V.I.U.  :: 
Happy ending
 :: RP
-